Imprimer ceci Article

L’installation d’eau chaude solaire de Saint Joseph

Image de prévisualisation YouTube

Une maison de retraite consomme beaucoup d’énergie, dont la source est généralement fossile (fioul ou gaz). Des travaux de rénovations importants à la maison de retraite de Saâles ont été l’occasion de repenser la production d’eau chaude en partant sur l’énergie inépuisable fournie par le rayonnement solaire. Une étude thermique a été lancée -pour produire une grande partie des 2.500 litres d’eau quotidiens consommés par la Maison de retraite, et il a été décidé d’installer 44 m² de capteurs solaires tubulaires Powerstar en toiture.

L’originalité de l’installation tient dans le fait qu’elle fonctionne sans liquide glycolé.

Le système de protection anti-gel est assuré par une régulation intelligente qui maintient les capteurs hors gel pendant les périodes de froid. Un des avantages, et non des moindres, est que le nombre d’échangeurs thermiques est réduit au minimum (ce qui améliore l’efficacité énergétique). Par ailleurs, une telle installation ne nécessite aucun entretien et ne présente pas de risque de surchauffe, même avec des capteurs très puissants comme les Powerstar.

ReSys AlterEco a fourni le matériel et la technologie sur la base de l’étude réalisée par le Bureau d’Etudes Gest’Energie (www.gestenergie.fr). Le chantier a été réalisé par l’entreprise Yongbloutt Lionel qui est partenaire ReSys AlterEco et connaît bien ses matériels.
Dans la chaufferie, il s’agissait de se raccorder à 2 ballons d’eau chaude sanitaire existants et il a été décidé le schéma suivant :

- les capteurs solaires alimentent 2 ballons tampon de 1000 L

- un ballon d’eau chaude sanitaire à stratification de 300 L (BSI) est lui-même alimenté par les 2 ballons tampon. Le BSI est un ballon technique qui a un rendement très important puisqu’il est capable de fournir plusieurs centaines de litres d’eau chaude en quelques minutes. Le transfert thermique se fait via un échangeur à plaques intégré au ballon BSI

- A partir d’une certaine température d’eau contenue dans les ballons tampon, on tranfert la chaleur via l’échangeur à plaques dans le ballon à stratification BSI. Lui-même ensuite pré-chauffe l’eau froide des 2 ballons d’eau chaude sanitaire existants.

La mise en route a été effectuée en mai 2008 et à mi-juillet, déjà plusieurs milliers de kWh, soit l’équivalent de plusieurs centaines de litres de fioul ont pu être économisés.

Lien Permanent pour cet article : http://blog.saint-joseph-saales.com/?p=29

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *